Article suivant Article précédent

À Paris, on est sûr de pouvoir voir :

  • Une pièce de théâtre,
  • Un concert, un opéra,
  • Une exposition de peintures, de sculptures ou de photos…
  • Un film…

Parce qu’il y a beaucoup:

  • De salles de spectacles ou théâtres,
  • De musées,
  • De cinémas…

On appelle ces lieux des lieux culturels.

À Paris, il y en a beaucoup.

Ailleurs en Île-de-France, il y en a moins, mais il y en a quand même.

Voici des exemples de lieux culturels qui ont ouvert il n’y a pas longtemps en Île-de-France :

  • Le théâtre des Amandiers à Nanterre (92),
  • Le Centre de la danse de Pantin (93),
  • Le Musée d’art contemporain du Val-de-Marne à Vitry-sur-Seine (94).

L’association Concerts de poche organise des concerts de musique classique avec des musiciens célèbres :

  • Dans les quartiers populaires d’Île-de-France,
  • À la campagne en Île-de-France.

La directrice de Concerts de poche a dû se battre pour créer son association.

Des gens lui disaient que ses concerts n’auraient pas de succès, parce que les habitants des quartiers et de la campagne préfèrent regarder la télévision.

Ces gens avaient tort : les concerts ont beaucoup de succès. Tout le monde aime la musique classique !

Parfois, des associations se regroupent pour organiser de grands événements dans plusieurs endroits différents.

Cela permet d’organiser de belles choses avec pas beaucoup d’argent.

C’est le cas du Collectif pour la culture en Essonne, qui réunit 20 villes.

Il organise par exemple « La Science de l’art ».

Cet événement permet à des artistes et à des scientifiques de créer des œuvres ensemble.

Si les organisateurs d’événements culturels ne se regroupent pas, on court le risque de voir l’Île-de-France coupée en trois :

  • Paris,
  • Les villes autour de Paris (elles constitueront le Grand Paris),
  • Et, plus loin, la grande banlieue et la campagne.

C’est ce que pense Franck Michaut.

Il est le directeur du réseau RIF, qui permet à beaucoup de salles de concerts d’Île-de-France (220) d’être en contact.

Les ESAT D’AVENIR APEI ont transcrit et validé en FALC cet article Transcrit par l’ESAT La Roseraie et validé par l’ESAT Les Courlis

Photo prise au théâtre Pierre-Cardin à Paris par Émile Loreaux de l’agence Picturetank Photo de Gisèle Magnan, directrice de l’association Concerts de poche, prise par Jean-Marc Armani de l’agence Picturetank