Articles faciles à lire et à comprendre

Un terrain militaire devient un terrain agricole

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Télécharger l'article original (PDF, 418 ko) Aller au prochain article

Une ancienne base aérienne militaire est transformée en un grand terrain d’agriculture bio.

Le terrain est si grand qu’il est situé sur plusieurs communes de l’Essonne (91) :

  • Brétigny-sur-Orge,
  • Le Plessis-Pâté,
  • Leudeville,
  • Vert-le-Grand.

12 agriculteurs sont attendus pour cultiver des légumes bio.

« Bio » veut dire en utilisant des engrais naturels ou des produits naturels pour détruire les parasites.

Les premières récoltes sont prévues pour 2017.

Ce projet a pour objectifs de :

  • Donner du travail aux habitants,
  • Vendre des légumes frais aux habitants

et aux cuisines collectives d’Île-de-France.

Les gens en Île-de-France veulent de plus en plus des légumes frais, sains et cultivés près de chez eux.

Les ESAT D’AVENIR APEI ont transcrit et validé en FALC cet article

Transcrit par l’ESAT La Roseraie et validé par l’ESAT Les Courlis

Photo du terrain de Brétigny fournie par l'Armée de l'Air

Il y a encore plus de tramways

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Télécharger l'article original (PDF, 134 Ko) Aller au prochain article

Depuis septembre, tous les tramways d’Île-de-France (sauf ceux de la ligne T4) sont plus nombreux à circuler.

Les tramways ressemblent un peu à des métros.

Ils circulent sur des rails comme les métros.

Mais ils circulent dans des rues, pas dans des souterrains comme les métros.

Des tramways plus nombreux, cela veut dire que vous attendez moins longtemps entre deux tramways.

Cette décision a été prise par le Stif, l’organisme qui organise les transports en commun en Île-de-France.

Les transports en commun, ce sont :

  • Les trains ou RER,
  • Les métros,
  • Les bus,
  • Les tramways.

Le président de la Région Île-de-France est aussi président du Stif.

Vous trouverez d’autres informations sur www.iledefrance.fr et sur le site www.stif.info

Les ESAT D’AVENIR APEI ont transcrit et validé en FALC cet article

Transcrit par l’ESAT La Roseraie et validé par l’ESAT Les Courlis

Photo du tramway T6 prise par Guillaume Collanges de l’agence Picturetank

Les Chinois adorent visiter l’Île-de-France

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Télécharger l'article original (PDF, 159 ko) Aller au prochain article

Beaucoup de touristes étrangers viennent en vacances en Île-de-France.

Parmi ces touristes, les Chinois sont de plus en plus nombreux.

Le Comité régional du tourisme fait de la publicité pour l’Île-de-France à l’étranger.

Parce qu’il veut donner envie aux touristes étrangers de venir.

Pour que les touristes chinois soient encore plus nombreux, le Comité régional du tourisme publie des articles sur WeChat.

WeChat est un réseau social très apprécié par les Chinois.

Vous pouvez avoir plus d’infos sur le site du Comité régional du tourisme www.visitparisregion.com

Les ESAT D’AVENIR APEI ont transcrit et validé en FALC cet article

Transcrit par l’ESAT La Roseraie et validé par l’ESAT Les Courlis

Photo de touristes chinois prise devant la pyramide du Louvre par Olivier Aubert de l’agence Picturetank

La Région aide les réfugiés

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Télécharger l'article original (PDF, 166 ko) Aller au prochain article

En septembre, la Région a décidé de verser beaucoup d’argent (5,5 millions d’euros) pour accueillir des réfugiés d’Irak et de Syrie en Île-de-France.

Ces réfugiés quittent leurs pays parce qu’il y a la guerre.

La décision de la Région s’appelle un « plan d’urgence » parce qu’elle a été prise très vite, en urgence.

L’argent est versé à des associations et à des mairies. Il permet d’offrir aux réfugiés :

  • Des soins médicaux,
  • De la nourriture,
  • De l’aide psychologique,
  • Un hébergement d’urgence.

Les premiers réfugiés ont été accueillis en septembre sur l’île de loisirs régionale de Cergy (95).

Les ESAT D’AVENIR APEI ont transcrit et validé en FALC cet article

Transcrit par l’ESAT La Roseraie et validé par l’ESAT Les Courlis

Photo d’une famille iraquienne prise dans une chambre à Cergy par Jacques Demarthon de l’Agence France Presse

La transcription du magazine en Falc est appréciée !

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Télécharger l'article original (PDF, 148 ko) Aller au prochain article

Ségolène Neuville a complimenté sur Twitter le magazine « Île-de-France » de juillet.

Ségolène Neuville fait partie du gouvernement. Elle est secrétaire d’État en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion.

Elle a apprécié le magazine « Île-de-France » de juillet parce qu’il avait pour thème la candidature de Paris aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

Les Jeux olympiques concernent les sports pratiqués par des personnes valides.

Les Jeux paralympiques concernent les sports pratiqués par des personnes handicapées.

Ségolène Neuville a aussi dit qu’elle est contente de la transcription du magazine en « Facile à lire et à comprendre ».

Vous pouvez voir le tweet de Ségolène Neuville sur Twitter

Vous pouvez suivre les tweets de la Région Île-de-France sur twitter

Vous pouvez télécharger le magazine « Île-de-France » de juillet en cliquant ici

Vous pouvez retrouver la transcription en Falc du magazine « Île-de-France » de juillet en sélectionnant « Le magazine de la Région Île-de-France n°58 » en haut de cette page ou en cliquant ici

Les ESAT D’AVENIR APEI ont transcrit et validé en FALC cet article

Transcrit par l’ESAT La Roseraie et validé par l’ESAT Les Courlis

Photo du tweet de Ségolène Neuville

Une piscine accessible aux personnes handicapées

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Télécharger l'article original (PDF, 542 ko) Aller au prochain article

Toutes les personnes handicapées peuvent nager. Dans l’eau, tout le monde se sent léger, tout le monde se déplace plus facilement.

Mais les piscines d’Île-de-France sont-elles capables d’accueillir des personnes handicapées ?

Oriane Thioliere teste la piscine de Clamart (92).

Elle est en fauteuil roulant.

Elle tient un blog « Paris est une fête en fauteuil ».

Un blog est un petit site sur internet où on raconte ce qu’on veut.

Elle présente sur son blog des endroits accessibles en fauteuil :

  • Des restaurants,
  • Des bars,
  • Des théâtres,
  • Des musées…

La piscine de Clamart est neuve et moderne.

Oriane Thioliere voit que plusieurs choses ont été prévues pour les personnes handicapées :

  • Des places de stationnement spéciales,
  • Un chemin podotactile à l’extérieur (chemin couvert de petits picots qui sont des repères pour les non-voyants),
  • Des vestiaires situés au rez-de-chaussée comme les bassins,
  • Des gradins accessibles par un ascenseur,
  • Un élévateur motorisé (une espèce de petite grue) pour mettre à l’eau une personne handicapée,
  • Un fauteuil électrique qui va dans l’eau sur une rampe (petite piste) spéciale.

Oriane Thioliere est très contente de voir toutes ces choses.

Mais elle regrette que l’élévateur motorisé soit bruyant.

Tout le monde la regarde quand elle l’utilise.

Elle est gênée.

Elle dit que les personnes handicapées préfèrent se débrouiller toutes seules.

Elle constate aussi que la rampe qui permet d’entrer dans l’eau en fauteuil est mal située.

Cette rampe est au milieu de la piscine.

Tout le monde regarde.

Et souvent les baigneurs gênent le passage du fauteuil.

Oriane Thioliere est quand même contente.

Elle dit que le personnel est bien formé.

Il sait très bien accompagner les personnes handicapées.

Il y a en Île-de-France très peu de piscines accessibles, c’est-à-dire capables d’accueillir des personnes handicapées (seulement 2% des piscines d’Île-de-France).

Vous pouvez visiter le Blog d’Oriane Thioliere « Paris est une fête en fauteuil »

Les ESAT D’AVENIR APEI ont transcrit et validé en FALC cet article

Transcrit par l’ESAT La Roseraie et validé par l’ESAT Les Courlis

Photos d’Oriane prises à la piscine de Clamart par Julie Bourges de l’agence Picturetank

Charles, le réparateur de vélos qui se déplace

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Télécharger l'article original (PDF, 630 ko) Aller au prochain article

De plus en plus d’habitants d’Île-de-France se déplacent à vélo.

De plus en plus de vélos ont donc besoin de réparations.

Mais il existe très peu de réparateurs de vélos.

Charles Thibault est un réparateur de vélos qui se déplace d’un endroit à un autre.

Il se déplace avec une remorque qui lui permet de transporter ses outils.

Cette remorque est son atelier.

Son nom est « le Triporteur ».

Un triporteur est un vélo à 3 roues :

  • 1 devant,
  • 2 derrière.

Devant, il y a un grand casierpour transporter des marchandises.

Un jour, Charles est dans une ville.

Un autre jour, il est dans une autre ville.

Il a l’habitude de s’installer dans une dizaine de villes : Vincennes, Chelles, Sceaux, Versailles, Rueil-Malmaison…

À chaque fois, il s’installe devant une gare.

C’est un endroit pratique pour ses clients.

Certains de ses clients prennent le train pour aller travailler.

Ils apportent leur vélo à réparer le matin.

Et ils le récupèrent le soir à leur retour du travail.

Nous suivons Charles un jour où il est installé devant la gare de Houilles-Carrières-sur-Seine (78).

Le matin, un homme appelé Farid vient acheter à Charles un cadenas pour son vélo.

Plusieurs personnes viennent ensuite faire réparer leur vélo.

Charles s’occupe toujours des clients de la même façon.

Il fait un constat et un devis.

Il fixe une heure pour récupérer le vélo.

Charles a suivi une formation en 2011 au Conseil national des professions du cycle.

Il travaille seul.

Il dit qu’il aimerait bien trouver un apprenti.

À midi, une jeune femme appelée Pascale apporte son vélo qui a une pédale cassée.

Charles change la pédale en 2 minutes.

Il répare aussi vite qu’un mécanicien dans un stand de Formule 1.

L’après-midi, Charles a réparé 10 vélos depuis le matin.

D’habitude, il répare 20 vélos en 1 journée.

Son record est de 38 vélos réparés en 1 journée.

C’était à la gare de Houilles-Carrières-sur-Seine.

Un peu plus tard, une petite fille s’arrête avec son papa.

Charles redresse la selle du vélo de la petite fille.

C’est un petit coup de main gratuit.

Charles ne demande pas d’argent.

En début de soirée, une femme appelée Maëlle vient chercher son tandem.

Un tandem est un vélo avec 2 selles et 2 pédaliers.

Maëlle a l’habitude d’utiliser le tandem avec son mari.

Elle trouve pratique que Charles travaille encore en début de soirée.

Un homme appelé Yves rentre du travail.

Il ne peut pas récupérer son vélo garé près de la gare.

Son vélo a été attaché avec l’antivol d’un autre vélo.

Il demande de l’aide à Charles.

Charles démonte le câble de frein.

Il libère le vélo et Yves repart très content.

À 21 heures, Charles a fini sa journée.

Il a travaillé 14 heures et il a réparé 32 vélos.

Demain il sera à Versailles.

Vous pouvez avoir plus d’informations sur Charles et son atelier de réparation sur le site le Triporteur

Les ESAT D’AVENIR APEI ont transcrit et validé en FALC cet article

Transcrit par l’ESAT La Roseraie et validé par l’ESAT Les Courlis

Photos de Charles prise devant la gare de gare de Houilles-Carrières-sur-Seine par Rafaël Trapet de l’agence Picturetank

Pour sauver le climat, vous êtes prêts à changer vos comportements

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Télécharger l'article original (PDF, 928 ko) Aller au prochain article

La COP 21 est une grande réunion de travail sur le climat.

Elle a lieu en Île-de-France, au Bourget (93), en décembre.

Presque tous les chefs d’État du monde y participent.

Leur objectif est de prendre des décisions pour limiter le réchauffement climatique.

Les températures n’arrêtent pas d’augmenter.

Il faut que leur augmentation ne dépasse pas 2 degrés en 2100.

Sinon les conséquences seront dramatiques :

  • Les glaces du pôle nord et du pôle sud vont fondre,
  • Le niveau de l’eau des océans va monter,
  • L’eau va recouvrir certaines terres,
  • Il ne sera plus possible de faire pousser des céréales, des fruits et des légumes dans certains endroits parce qu’il y fera trop chaud,
  • Des animaux vont disparaître, parce qu’ils auront trop chaud ou parce qu’ils n’auront plus à manger…

Les températures augmentent à cause des gaz à effet de serre.

L’un des principaux gaz à effet de serre est le gaz carbonique ou CO2.

Il est produit par exemple par :

  • Le gaz d’échappement des voitures roulant à l’essence ou au gas-oil,
  • Les centrales produisant de l’électricité avec du charbon.

Pierre Radanne est un spécialiste du climat.

Il dit que nous savons tous qu’il y a un réchauffement climatique.

Le problème, c’est que nous ne savons pas quoi faire pour lutter contre ce réchauffement climatique.

Pourtant, les décisions des chefs d’État ne suffisent pas.

Il faut que chacun de nous change ses comportements.

Pour la Région Île-de-France, Pierre Radanne a trouvé des exemples de comportements à changer.

La Région Île-de-France présentera ces exemples à la COP 21.

Les exemples concernent différents types de Franciliens :

  • Des jeunes,
  • Des retraités,
  • Des habitants de Paris,
  • Des habitants de la banlieue,
  • Des habitants de la campagne…

Vous pouvez télécharger ces exemples sur www.iledefrance.fr

Pierre Radanne dit que si nous changeons nos comportements,
nous n’achèterons plus de pétrole ou de gaz à l’étranger.

Nous économiserons donc beaucoup d’argent.

L’argent économisé permettra de créer beaucoup d’emplois en Île-de-France.

Les ESAT D’AVENIR APEI ont transcrit et validé en FALC cet article

Transcrit par l’ESAT La Roseraie et validé par l’ESAT Les Courlis

Photo prise à la COP 21 par Arnaud Bouissou
Photo de Pierre Radanne prise par Magali Delporte de l’agence Picturetank
Photo de glaces qui fondent prise par Len Radln

Nous vous présentons des solutions contre le réchauffement

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Télécharger l'article original (PDF, 306 ko) Aller au prochain article

Dans le précédent article, nous avons parlé de Pierre Radanne.

Pierre Radanne est un spécialiste du climat.

Il dit qu’il est indispensable d’expliquer aux gens comment ils peuvent changer leurs comportements pour lutter contre le réchauffement climatique.

Il faut donner des exemples, des solutions.

Dans les 4 articles suivants, nous allons vous présenter 4 solutions :

  • Solution 1: Travailler chez soi ou près de chez soi pour ne pas utiliser sa voiture qui pollue,
  • Solution 2: Se chauffer par la géothermie, c’est-à-dire avec la chaleur contenue très profondément dans le sous-sol (contrairement au pétrole, c’est une énergie renouvelable car il y en aura toujours, et elle ne pollue pas),
  • Solution 3: Bien isoler sa maison pour utiliser moins d’énergie pour se chauffer l’hiver ou se rafraîchir l’été,
  • Solution 4: Cultiver plus de céréales comme le blé et le maïs, mais aussi de légumes et de fruits en Île-de-France pour éviter de les faire venir de loin dans des camions ou sur des bateaux qui polluent.

Les ESAT D’AVENIR APEI ont transcrit et validé en FALC cet article

Transcrit par l’ESAT La Roseraie et validé par l’ESAT Les Courlis

Photo de ciel prise par Florin Gorgan

Solution 1 : travaillez chez vous ou près de chez vous

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Télécharger l'article original (PDF, 292 ko) Aller au prochain article

Pour aller travailler, on utilise très souvent :

  • Une voiture,
  • Un train,
  • Un bus…

Tous ces moyens de transport polluent parce qu’ils produisent du CO2.

Le CO2 est un gaz qui cause le réchauffement climatique.

C’est ce qu’on appelle un gaz à effet de serre.

Pour lutter contre le réchauffement climatique, on peut travailler chez soi ou tout près de chez soi (on parle de télétravail, c’est-à-dire de travail à distance, loin du chef et des collègues).

Les endroits qui permettent de travailler tout près de chez soi s’appellent des bureaux partagés.

Ils sont adaptés aux personnes qui travaillent dans des bureaux.

On trouve dans les bureaux partagés :

  • Des bureaux,
  • Des ordinateurs connectés à internet,
  • Des téléphones,
  • Des imprimantes…

Il y a de plus en plus de bureaux partagés en Île-de-France :

  • Le Télécentre de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle (95),
  • L’AntiCafé à Paris (13e),
  • Le Casaco à Malakoff (92),
  • Nomade Office à Trilport (77)…

La Région donne de l’argent pour ouvrir de nouveaux bureaux partagés.

Vous pouvez voir où se trouvent ces bureaux partagés sur la carte de www.techonmap.fr

Les ESAT D’AVENIR APEI ont transcrit et validé en FALC cet article

Transcrit par l’ESAT La Roseraie et validé par l’ESAT Les Courlis

Photo d’un bureau partagé situé à Roissy-en-France (95) prise par Jean-Lionel Dias de l’agence Picturetank

Solution 2 : chauffez votre maison par la géothermie

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Télécharger l'article original (PDF, 373 ko) Aller au prochain article

Pour chauffer une maison et l’eau chaude du robinet, il est possible d’utiliser la géothermie.

La géothermie est une énergie qui ne pollue pas et qui est renouvelable.

Cette énergie est renouvelable parce qu’il y en aura toujours (comme le soleil exploité par les panneaux solaires et le vent exploité par les éoliennes).

Cette énergie est basée sur l’utilisation de la chaleur d’une eau présente très profondément dans le sous-sol (à 1.800 mètres de la surface).

L’eau chaude est puisée (remontée à la surface), elle sert à chauffer de l’eau pour le chauffage, la douche…, puis elle est renvoyée dans le sous-sol quand elle est refroidie.

La géothermie est utilisée actuellement pour chauffer :

  • Des logements,
  • Des bureaux,
  • Des piscines.

La Région Île-de-France encourage l’utilisation de la géothermie.

Depuis 2008, elle a aidé avec de l’argent la création de plus de 15 grandes installations géothermiques :

  • À Coulommiers (77),
  • À Chelles et Lognes (77),
  • À Arcueil, Gentilly et Orly (94),
  • À Neuilly-sur-Marne (93),
  • À Paris…

La Région aide aussi les propriétaires d’une maison individuelle qui veulent installer une pompe à chaleur utilisant la géothermie. Si vous êtes concerné, vous pouvez avoir plus d’informations sur www.iledefrance.fr

Les ESAT D’AVENIR APEI ont transcrit et validé en FALC cet article

Transcrit par l’ESAT La Roseraie et validé par l’ESAT Les Courlis

Schéma montrant comment de l’eau chaude peut être puisée du sous-sol puis renvoyée quand elle est refroidie

Solution 3 : isolez bien votre maison

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Télécharger l'article original (PDF, 401 ko) Aller au prochain article

Chauffer votre maison peut coûter cher et polluer.

Cela pollue si vous utilisez par exemple du bois ou du pétrole (sous forme de mazout).

Parce que ces sources d’énergie produisent du CO2 quand elles brûlent.

Le CO2 est un gaz à effet de serre.

Il provoque le réchauffement climatique.

Pour chauffer votre maison sans vous ruiner, il faut bien isoler votre maison :

  • Mettre de la laine de verre dans les murs qui donnent sur l’extérieur et sous le toit,
  • Choisir du double ou triple vitrage pour les fenêtres,
  • Installer une ventilation (une entrée d’air et une sortie d’air).

Il faut aussi :

  • Éteindre le chauffage dans les pièces que vous n’utilisez pas,
  • Fermer les volets le jour comme la nuit,
  • Ne pas ouvrir les fenêtres pour aérer si une ventilation est installée.

La plupart des logements (70%) d’Île-de-France sont :

  • Vieux (plus de 40 ans),
  • mal isolés.

Énergies Posit’If est une société créée par la Région Île-de-France.

Elle aide les propriétaires à mieux isoler leurs logements et à installer du chauffage utilisant des énergies renouvelables.

Par exemple le solaire, l’éolien (vent) ou la géothermie (chaleur du sous-sol).

Jean-Claude Gaillot est président d’Énergies Posit’If.

Il dit que les travaux pour isoler et installer du chauffage à énergie renouvelable créent beaucoup d’emplois.

C’est donc une bonne chose.

Vous pouvez avoir plus d’informations sur le site www.energiespositif.fr

Les ESAT D’AVENIR APEI ont transcrit et validé en FALC cet article

Transcrit par l’ESAT La Roseraie et validé par l’ESAT Les Courlis

Photo montrant un toit isolé avec de la laine de verre

Solution 4 : mangez des fruits et légumes d’Île-de-France

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Télécharger l'article original (PDF, 400 ko) Aller au prochain article

La moitié des terres d’Île-de-France sert à l’agriculture.

C’est beaucoup.

Pourtant les Franciliens mangent très peu de légumes cultivés en Île-de-France.

Pourquoi ?

Parce que les terres d’Île-de-France servent surtout à cultiver des céréales (blé, maïs, orge…).

La plupart des légumes consommés en Île-de-France viennent d’ailleurs, et sont transportés dans des camions qui polluent.

Les camions polluent en libérant du CO2.

Le CO2 est un gaz à effet de serre qui provoque le réchauffement climatique.

Il faut cultiver plus de légumes en Île-de-France.

Pour cela, l’Agence des espaces verts de la Région achète des terres et elle loue ces terres à des petits producteurs de légumes bio.

Des légumes (ou des fruits) sont bio s’ils ont été cultivés sans produits chimiques, avec des engrais naturels.

Voici plusieurs possibilités d’acheter des fruits et légumes cultivés en Île-de-France :

  • L’Amap (quand vous êtes membre de cette association, vous payez une cotisation chaque mois et vous venez chercher régulièrement des fruits et légumes de saison chez un agriculteur),
  • Le site internet de La ruche qui dit oui ! https://laruchequiditoui.fr/fr (ce site vous permet de trouver des producteurs de fruits et légumes près de chez vous),
  • Les Paniers fraîcheur SNCF (des fruits et des légumes frais vendus par des agriculteurs dans certaines gares d’Île-de-France).

De plus en plus d’habitants d’Île-de-France veulent manger des fruits et légumes locaux et bio.

De plus en plus de cantines d’Île-de-France veulent cuisiner des fruits et légumes locaux et bio.

Les ESAT D’AVENIR APEI ont transcrit et validé en FALC cet article

Transcrit par l’ESAT La Roseraie et validé par l’ESAT Les Courlis

Photo de légumes bio prise par Jéromine Derigny de l’agence Picturetank

Vous pouvez voir des spectacles partout en Île-de-France

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Télécharger l'article original (PDF, 832 ko) Aller au prochain article

À Paris, on est sûr de pouvoir voir :

  • Une pièce de théâtre,
  • Un concert, un opéra,
  • Une exposition de peintures, de sculptures ou de photos…
  • Un film…

Parce qu’il y a beaucoup:

  • De salles de spectacles ou théâtres,
  • De musées,
  • De cinémas…

On appelle ces lieux des lieux culturels.

À Paris, il y en a beaucoup.

Ailleurs en Île-de-France, il y en a moins, mais il y en a quand même.

Voici des exemples de lieux culturels qui ont ouvert il n’y a pas longtemps en Île-de-France :

  • Le théâtre des Amandiers à Nanterre (92),
  • Le Centre de la danse de Pantin (93),
  • Le Musée d’art contemporain du Val-de-Marne à Vitry-sur-Seine (94).

L’association Concerts de poche organise des concerts de musique classique avec des musiciens célèbres :

  • Dans les quartiers populaires d’Île-de-France,
  • À la campagne en Île-de-France.

La directrice de Concerts de poche a dû se battre pour créer son association.

Des gens lui disaient que ses concerts n’auraient pas de succès, parce que les habitants des quartiers et de la campagne préfèrent regarder la télévision.

Ces gens avaient tort : les concerts ont beaucoup de succès. Tout le monde aime la musique classique !

Parfois, des associations se regroupent pour organiser de grands événements dans plusieurs endroits différents.

Cela permet d’organiser de belles choses avec pas beaucoup d’argent.

C’est le cas du Collectif pour la culture en Essonne, qui réunit 20 villes.

Il organise par exemple « La Science de l’art ».

Cet événement permet à des artistes et à des scientifiques de créer des œuvres ensemble.

Si les organisateurs d’événements culturels ne se regroupent pas, on court le risque de voir l’Île-de-France coupée en trois :

  • Paris,
  • Les villes autour de Paris (elles constitueront le Grand Paris),
  • Et, plus loin, la grande banlieue et la campagne.

C’est ce que pense Franck Michaut.

Il est le directeur du réseau RIF, qui permet à beaucoup de salles de concerts d’Île-de-France (220) d’être en contact.

Les ESAT D’AVENIR APEI ont transcrit et validé en FALC cet article

Transcrit par l’ESAT La Roseraie et validé par l’ESAT Les Courlis

Photo prise au théâtre Pierre-Cardin à Paris par Émile Loreaux de l’agence Picturetank

Photo de Gisèle Magnan, directrice de l’association Concerts de poche, prise par Jean-Marc Armani de l’agence Picturetank

De Saint-Lazare à Tournan le long de la ligne du RER E

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Télécharger l'article original (PDF, 508 ko) Aller au prochain article

Près de la ligne de train qui va de la gare Saint-Lazare (Paris) à la gare de Tournan (77), il y a de très belles choses à voir.

Nous vous donnons 6 exemples.

Si vous êtes à la gare Saint-Lazare

vous pouvez voir plus de 100 magnifiques verrières.

Ces verrières sont des vitres gravées et peintes.

Elles représentent des vues de :

  • L’Île-de-France,
  • La Normandie,
  • La Bretagne,
  • Londres,
  • New-York.

Elles ont été réalisées en 1930 pour décorer l’intérieur de la gare et donner aux gens envie de voyager.

Elles sont magnifiques parce qu’elles ont récemment été rénovées.

Vous pouvez voir de nombreuses photos de ces verrières sur Flickr

Photo prise par le service Patrimoines et Inventaire de la Région Île-de-France

Si vous descendez à la gare de Pantin

vous pouvez voir les Grands Moulins de Pantin.

Ces bâtiments sont si hauts que vous pouvez les voir de loin à l’est de Paris.

Avant, ils servaient à moudre de la farine de blé pour les habitants de Paris.

Aujourd’hui, c’est un immeuble de bureaux.

Vous pouvez voir de nombreuses photos sur Flickr

Vous pouvez voir un plan des Moulins de Pantin avec des informations très détaillées sur http://patrimoines.iledefrance.fr

Photo prise par Jean-Marc Armani de l’agence Picturetank

Si vous descendez à la gare de Pantin

vous pouvez voir aussi le Centre national de la danse.

Ce bâtiment en béton est :

  • Une école de danse,
  • Une salle de spectacles de danse.

Avant, c’était un centre administratif, c’est-à-dire un immeuble de bureaux.

Vous pouvez visiter le Centre national de la danse si vous réservez avant sur www.cnd.fr

Si vous descendez à la gare de Noisy-le-Sec

vous pouvez voir le cinéma Le Trianon.

Le style de ce cinéma rappelle les années 1950.

La télévision l’a rendu célèbre : l’émission « La Dernière Séance » avec Eddy Mitchell était filmée dans ce cinéma.

« La Dernière Séance » permettait de voir des films américains anciens (des années 1930 à 1960).

Le générique de l’émission était tourné devant un autre cinéma d’Île-de-France : Le Palace de Beaumont-sur-Oise (95).

Vous pouvez avoir plus d’informations sur le site www.cinematrianon.fr

Si vous descendez à la gare de Nogent-le-Perreux

vous pouvez voir le pavillon Baltard.

Ce bâtiment est fait de fer, de fonte et de verre.

C’était l’un des pavillons du grand marché des Halles à Paris jusqu’en 1969.

Son architecte s’appelait Victor Baltard, ce qui explique qu’on l’appelle « pavillon Baltard ».

Il a été démonté et remonté à Nogent quand le marché des Halles à Paris a fermé, et que le marché de Rungis a ouvert.

Tous les autres pavillons des Halles de Paris ont été détruits.

Le marché de Rungis est réservé aux vendeurs et acheteurs professionnels.

C’est le plus grand marché d’Europe pour les marchandises qui se périment (s’abîment vite) :

  • Fruits,
  • Légumes,
  • Viande,
  • Fleurs…

Le pavillon Baltard accueille :

  • Des concerts,
  • Des défilés de mode,
  • Des émissions de télé…

Pour aller au pavillon Baltard, vous devez prendre le bus 114 jusqu’à Nogent-sur-Marne RER – Pierre-Semard.

Vous pouvez avoir plus d’informations sur le site www.pavillonbaltard.fr

Si vous descendez à la gare des Boullereaux-Champigny

vous pouvez voir la cité-jardin de Champigny-sur-Marne.

Une cité-jardin est constituée de logements sociaux et de beaucoup d’espaces verts.

Il y a aussi :

  • Une école,
  • Un centre médical,
  • Un théâtre.

L’ensemble est harmonieux : tous les bâtiments ont des façades en brique.

Les cités-jardins ont été construites il y a un peu plus de 100 ans.

Elles étaient destinées au bien-être des ouvriers.

Il y a plusieurs cités-jardins en Île-de-France.

Celle de Champigny-sur-Marne est l’une des plus belles.

Vous pouvez avoir plus d’informations sur le site www.champignysurmarne-tourisme.fr

Les ESAT D’AVENIR APEI ont transcrit et validé en FALC cet article

Transcrit par l’ESAT La Roseraie et validé par l’ESAT Les Courlis

Photo de l’office de tourisme de Champigny-sur-Marne

Tribunes politiques

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Aller au prochain article

Tribunes des groupes politiques

Républicains, écologistes et citoyens indépendants

Europe écologie – Les verts

Union des démocrates et écologistes

Union des démocrates et indépendants

Front de gauche – Parti communiste, Gauche unitaire et Alternative citoyenne

Parti radical de gauche et Mouvement des progressistes

Alternative citoyenne et écologique

Groupe socialiste, républicain et apparentés


L’Île-de-France a pris du retard pour protéger l’environnement

Sommaire des tribunes   Aller à la prochaine tribune

Républicains, écologistes et citoyens indépendants

Nous sommes l’un des groupes politiques représentés au conseil régional.

Nous sommes le groupe Républicains, écologistes et citoyens indépendants.

L’Île-de-France accueille la COP 21 en décembre.

La COP 21 est la conférence mondiale sur le climat.

L’objectif est que tous les pays du monde prennent des décisions pour limiter le réchauffement de la planète.

Est-ce que la Région Île-de-France montre l’exemple dans ses actions pour protéger l’environnement ?

La réponse est non.

Les habitants d’Île-de-France constatent que :

  • La qualité de l’air est de plus en plus mauvaise,
  • L’air est très pollué dans le métro et dans le RER,
  • Il y a beaucoup de bruit près des routes, des lignes de trains et des aéroports,
  • Il y a de moins en moins d’espaces naturels.

Il y a aussi beaucoup d’embouteillages et de pollution sur les routes, parce que la Région n’a pas construit assez de routes.

La Région a voulu décourager les gens d’utiliser leur voiture, mais elle devrait défendre l’environnement autrement.

Elle devrait par exemple aider les entreprises qui essaient de réaliser des moteurs de voiture qui fonctionnent avec autre chose que de l’essence.

La Région devrait encourager l’utilisation d’énergies renouvelables comme le bois et le biogaz.

Le biogaz est fabriqué à partir de déchets végétaux ou alimentaires.

Tout cela pourrait créer beaucoup d’emplois.

Pour vous informer, rendez-vous sur le site www.ump-iledefrance.fr


Nous devons tous préserver l’eau, l’air et la terre

Sommaire des tribunes   Aller à la prochaine tribune

Europe écologie – Les verts

Nous sommes l’un des groupes politiques représentés au conseil régional.

Nous sommes le groupe Europe écologie les verts.

Chacune de nos actions, même petite, a des conséquences sur le climat.

La COP 21 est l’occasion de prendre les bonnes décisions pour lutter contre le réchauffement climatique.

Pour que les décisions de la COP 21 soient efficaces, il faut que chacun de nous applique ces décisions.

Notre objectif est de réduire nos émissions de gaz à effet de serre.

L’un des principaux gaz à effet de serre est le CO2 ou gaz carbonique.

On le trouve par exemple le CO2 dans le gaz d’échappement des voitures.

Pour lutter contre le changement climatique, la Région a déjà beaucoup fait :

  • Elle a baissé le prix du passe Navigo qui encourage les gens à utiliser le train au lieu de leur voiture,
  • Elle a interdit l’extraction de matières polluantes comme le gaz de schiste,
  • Elle encourage la production en Île-de-France, ce qui évite de faire venir des marchandises de loin sur des camions qui polluent,
  • Elle lutte pour le recyclage et contre le gaspillage,
  • Elle aide les habitants d’Île-de-France
    à mieux isoler leurs logements contre le froid et le chaud,
    et donc à dépenser moins pour se chauffer ou se rafraîchir.

Mais la Région doit aller encore plus loin.

« Produire de plus en plus et consommer de plus en plus » ne doit plus être la règle dans notre société.

Nous devons être capables d’inventer de nouvelles façons de vivre pour préserver :

  • L’eau,
  • L’air,
  • La terre.

Pour vous informer, rendez-vous sur le site www.elus-idf.eelv.fr


Nous devons tous préserver l’eau, l’air et la terre

Sommaire des tribunes   Aller à la prochaine tribune

Union des démocrates et écologistes

Nous sommes l’un des groupes politiques représentés au conseil régional.

Nous sommes le groupe Union des démocrates et écologistes

Chacune de nos actions, même petite, a des conséquences sur le climat.

La COP 21 est l’occasion de prendre les bonnes décisions pour lutter contre le réchauffement climatique.

Pour que les décisions de la COP 21 soient efficaces, il faut que chacun de nous applique ces décisions.

Notre objectif est de réduire nos émissions de gaz à effet de serre.

L’un des principaux gaz à effet de serre est le CO2 ou gaz carbonique.

On le trouve par exemple le CO2 dans le gaz d’échappement des voitures.

Pour lutter contre le changement climatique, la Région a déjà beaucoup fait :

  • Elle a baissé le prix du passe Navigo qui encourage les gens à utiliser le train au lieu de leur voiture,
  • Elle a interdit l’extraction de matières polluantes comme le gaz de schiste,
  • Elle encourage la production en Île-de-France, ce qui évite de faire venir des marchandises de loin sur des camions qui polluent,
  • Elle lutte pour le recyclage et contre le gaspillage,
  • Elle aide les habitants d’Île-de-France à mieux isoler leurs logements contre le froid et le chaud, et donc à dépenser moins pour se chauffer ou se rafraîchir.

Mais la Région doit aller encore plus loin.

« Produire de plus en plus et consommer de plus en plus » ne doit plus être la règle dans notre société.

Nous devons être capables d’inventer de nouvelles façons de vivre pour préserver :

  • L’eau,
  • L’air,
  • La terre.

Pour vous informer, rendez-vous sur notre page Facebook


Il faut arrêter de produire du gaz carbonique

Sommaire des tribunes   Aller à la prochaine tribune

Union des démocrates et indépendants

Nous sommes l’un des groupes politiques représentés au conseil régional.

Nous sommes le groupe Union des démocrates et indépendants.

Pour nous, citoyens, cette COP 21 doit être l’occasion de changer nos façons de vivre.

Depuis 1990, la France n’a pas réduit ses émissions de gaz à effet de serre.

C’est un problème parce que les gaz à effet de serre provoquent le réchauffement.

L’un des principaux gaz à effet de serre est le CO2.

Le CO2 est aussi appelé gaz carbonique.

On le trouve par exemple dans le gaz d’échappement des voitures.

Le conseil régional doit indiquer aux habitants d’Île-de-France ce qu’ils peuvent faire pour limiter le réchauffement.

Le conseil régional doit se donner comme objectif « zéro carbone » en 2050.

« Zéro carbone » veut dire « plus du tout de gaz carbonique ».

Pour vous informer, rendez-vous sur le site www.udi-iledefrance.fr


Pour protéger le climat, il faut changer notre façon de vivre

Sommaire des tribunes   Aller à la prochaine tribune

Front de gauche – parti communiste, gauche unitaire et alternative citoyenne

Nous sommes l’un des groupes représentés au conseil régional d’Île-de-France.

Nous sommes le groupe Front de gauche – parti communiste et alternative citoyenne.

Nous pensons que la situation climatique est très alarmante.

Pour arrêter la pollution, il faut changer notre façon de vivre.

Il faut aussi changer notre façon de prendre les décisions.

Les citoyens doivent intervenir avec les hommes et les femmes politiques.

La Région Île-de-France s’est engagée pour transformer les choses.

Nous devons aller plus loin et faire une révolution au niveau :

  • Social,
  • Économique,
  • Écologique,
  • Citoyen.

Nous devons investir beaucoup d’argent pour agir efficacement sur :

  • L’énergie,
  • Les logements,
  • Les transports de voyageurs,
  • Les transports de marchandises,
  • L’agriculture.

Il faut aussi fabriquer dans notre région certains produits qui viennent actuellement de très loin.

Les produits qui viennent de loin sont transportés sur des bateaux ou dans des camions qui polluent.

L’Île-de-France est la région la plus riche d’Europe.

L’Île-de-France a les moyens de faire changer les choses.

Il suffit de le vouloir. Notre groupe le veut !

Pour vous informer, rendez-vous sur le site www.frontdegauche-pcfguac-idf.org


Nous devons tous agir contre le réchauffement climatique

Sommaire des tribunes   Aller à la prochaine tribune

Parti radical de gauche – mouvement des progressistes

Nous sommes l’un des groupes politiques représentés au conseil régional.

Nous sommes le groupe Parti radical de gauche – Mouvement des progressistes.

Il faut agir en urgence pour limiter le réchauffement climatique à 2°C.

2°C, c’est la limite à ne pas dépasser pour garantir l’avenir de notre planète.

Pour limiter le réchauffement climatique à 2°C :

  • Tous les pays doivent prendre des décisions,
  • Tous les pays doivent respecter et appliquer ces décisions.

C’est le but de la COP 21.

Pour limiter le réchauffement climatique,
tous les citoyens doivent se mobiliser.

Nous devons tous agir.

Pour vous informer, rendez-vous sur le site www.prg-mup-idf.fr


Il est urgent de protéger le climat et les emplois

Sommaire des tribunes   Aller à la prochaine tribune

Alternative citoyenne et écologique

Nous sommes l’un des groupes politiques représentés au conseil régional.

Nous sommes le groupe Alternative citoyenne et écologique.

Le gouvernement va faire des promesses pendant la COP 21.

La COP 21 a le soutien de multinationales comme Suez ou BMW.

Les multinationales sont des grandes entreprises installées dans plusieurs pays du monde.

Les multinationales aiment :

  • Faire travailler les habitants des pays où les salaires sont très bas,
  • Payer leurs impôts dans les pays où les impôts sont très bas.

Ces multinationales ne veulent pas lutter contre le réchauffement climatique.

Elles attendent la fonte des neiges au pôle nord et au pôle sud pour pouvoir extraire du pétrole sous le sol.

Le soutien de ces grandes entreprises à la COP 21 n’est pas une solution, mais un problème !

Nous devons lutter contre les multinationales :

  • En achetant des marchandises produites par des petites entreprises d’Île-de-France,
  • En ne gaspillant plus.

Nous devons donc changer nos façons de vivre.

Pour vous informer, rendez-vous sur le site www.frontdegauche-alters.fr


Nous sommes prêts à lutter contre le réchauffement climatique

Sommaire des tribunes   Aller à la prochaine tribune

Groupe socialiste, républicain et apparentés

Nous sommes l’un des groupes politiques représentés au conseil régional.

Nous sommes le Groupe socialiste, républicain et apparentés.

Pendant la COP 21, les États doivent prendre des décisions pour limiter le réchauffement climatique.

Après la COP 21, l’Île-de-France et toutes les autres régions doivent appliquer ces décisions.

La Région Île-de-France doit donner l’exemple parce que la COP 21 a eu lieu en Île-de-France.

La Région doit encourager les habitants et les entreprises d’Île-de-France à consommer moins d’énergie.

Par exemple, la Région doit aider les habitants pauvres à isoler leurs maisons contre le froid et le chaud.

Cela leur évitera de consommer beaucoup d’électricité pour se chauffer l’hiver ou se rafraîchir l’été.

Nous pensons que la lutte contre le réchauffement est une bonne chose.

Parce que cela permet de :

  • Créer des emplois,
  • Améliorer la vie de tout le monde.

Pour vous informer, rendez-vous sur le site www.psidf.fr

Les ESAT D’AVENIR APEI ont transcrit et validé en FALC cet article

Transcrit par l’ESAT La Roseraie et validé par l’ESAT Les Courlis

Présentation de la Région Île-de-France

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire

La Région Île-de-France, c’est Paris et les 7 départements tout autour.

Que fait la Région ?

La Région dépense beaucoup d’argent pour les transports : train, métro, tramway, bus…

La Région modernise tous ces transports. Elle aide aussi les pauvres et les jeunes à voyager.

La Région aide les entreprises à continuer à donner du travail aux gens.

La Région aide les jeunes qui veulent apprendre :

  • Au lycée,
  • En apprentissage,
  • À l’université.

La Région construit ou rénove des logements et des foyers pour vous.

La Région agit contre la pollution de l’air et de l’eau.

Elle permet de se promener au bord des rivières et de faire du vélo sur des petites routes.

La Région aide les artistes :

  • Le théâtre, le cinéma, les spectacles,
  • Les écoles de musique,
  • Les bibliothèques et les médiathèques,
  • Les musées.

La Région veut que tous les gens soient égaux :

  • Les hommes et les femmes,
  • Les personnes handicapées,
  • Les jeunes et les personnes âgées…

Quels sont les projets de la Région ?

Le monde change vite. La Région veut se préparer au changement.

La Région a des projets pour les 15 ans à venir.

Ces projets sont expliqués dans un document : le Schéma directeur de la Région.

Le but est que tout le monde vive bien :

  • Mange bien, travaille, soit en bonne santé,
  • Soit aidé dans ses difficultés,
  • Puisse profiter de la nature.

Qui fait tout ce travail ?

Vous votez tous les 6 ans pour élire les Conseillers de la Région.

Ils sont nombreux : 208 personnes. Ils se réunissent tous les 2 mois.

Avec leur Président, ils réfléchissent et décident de ce qu’il faut faire avec l’argent de la Région.

Beaucoup de personnes travaillent tous les jours dans des bureaux, à Paris, pour tout faire.

Textes transcrits par les travailleurs de l'Esat d'Avenir APEI, Les Courlis à Chatou et La Roseraie à Carrières-sur-Seine