Articles faciles à lire et à comprendre

Les Franciliens aux Jeux paralympiques de Rio

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Aller au prochain article

Les Jeux paralympiques de Rio se sont déroulés du 7 au 18 septembre.

Voici les athlètes d’Île-de-France qui ont gagné des médailles aux Jeux paralympiques :

  • Nantenin Keita a gagné la médaille d’or sur 400 mètres,
  • Robert Citerne et Yannick Ifébé ont gagné la médaille d’or en escrime par équipe,
  • Fabien Lamirault a gagné la médaille d’or en ping-pong individuel
    et la médaille d’or en ping-pong par équipe,
  • Louis Radius a gagné la médaille de bronze sur 1.500 mètres,
  • Stéphane Tardieu a gagné la médaille de bronze en aviron.

La présidente de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse, a reçu ces athlètes paralympiques médaillés pour les féliciter le 4 octobre à Paris.

Elle a invité aussi les athlètes olympiques d’Île-de-France médaillés à Rio.

Vous pouvez voir des photos de cette réception en cliquant sur ce lien.

Vous pouvez voir aussi un reportage en vidéo en cliquant sur ce lien.

126 athlètes français en situation de handicap ont participé aux Jeux paralympiques de Rio.

Parmi ces 126 athlètes, 26 viennent d’Île-de-France.

Ils pratiquent :

  • L’athlétisme,
  • L’aviron,
  • Le cyclisme,
  • L’escrime,
  • L’haltérophilie,
  • Le rugby fauteuil,
  • Le tennis de table,
  • Le tennis fauteuil,
  • Le tir sportif et le tir à l’arc.

La moitié d’entre eux (13) sont des « Ambassadeurs du sport de la Région Île-de-France ».

Ils vont dans les lycées et les centres de formation d’apprentis pour enseigner aux jeunes les valeurs du sport.

Les valeurs du sport, c’est notamment :

  • Donner le meilleur de soi-même,
  • Respecter ses adversaires.

La Fédération française handisport permet la pratique du sport:

  • Aux personnes en situation de handicap moteur,
  • Aux personnes malvoyantes ou malentendantes,
  • Aux personnes de petite taille.

Le texte que vous venez de lire est une transcription validée par Victoria Lardet et Richard Escat (ESAT La Roseraie et Les Courlis d’Avenir APEI).

Photos réalisées par Hugues-Marie Duclos au siège de la Région lors de la réception des athlètes médaillés à Rio.
La 2e photo montre Valérie Pécresse (présidente de la Région Île-de-France), Gérard Masson (président de la Fédération française handisport), Michaël Jeremiasz (champion de tennis en fauteuil) et Murielle Van de Cappelle-Siclis (présidente du Comité régional handisport d'Île-de-France).

Un article du site www.iledefrance.fr est à la base de cette transcription.
Vous pouvez lire l'article en cliquant sur ce lien.

Un cirque pas comme les autres à Bagneux

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Aller au prochain article

Le Plus Petit Cirque du monde est le nom d’un cirque qui est à Bagneux (92) depuis 20 ans.

Ce n’est pas un cirque comme les autres qui va de ville en ville.

Il reste toujours à Bagneux.

Son très grand chapiteau est en bois.

C’est un lieu de spectacle.

C’est aussi une école de cirque qui accueille des publics très différents :

  • Des enfants d’écoles du quartier pour des ateliers de cirque,
  • Des adolescents pour des ateliers de cirque ou de danse hip-hop,
  • Des professionnels qui répètent leur spectacle et qui organisent les ateliers.

Les professionnels du cirque sont des acrobates, des jongleurs, des clowns…

Aujourd’hui, des enfants de 6 à 12 ans d’une école du quartier préparent un spectacle sous le chapiteau.

Pendant une semaine, ils ont appris à :

  • Jongler,
  • Faire tourner des assiettes sur une tige,
  • Faire du trapèze,
  • Faire de l’équilibre sur un ballon,
  • Faire du mime…

Parmi ces enfants, il y a Nina et Kalia.

Nina préfère le trapèze.

Kalia sait maintenant faire tourner des assiettes sur une tige.

Dans une salle d’à côté, des enfants de 3 à 6 ans apprennent à faire du mime et des acrobaties.

Dans une autre salle, des professionnels s’entraînent.

Les ateliers de hip-hop pour les adolescents ont lieu chaque mardi.

Ils permettent aux adolescents de se sentir mieux dans leur corps, dans leur tête et dans leur environnement.

Le Plus Petit Cirque du monde est aussi un lieu de spectacle.

Au Plus Petit Cirque du monde, vous pouvez voir des spectacles de cirque gratuits tous les vendredis soir.

La Région Île-de-France a donné de l’argent au cirque il y a quelques années pour qu’il puisse s’agrandir.

La Région continue de lui donner de l’argent pour qu’il organise des ateliers.

La Région aide ce cirque parce qu’elle considère que c’est une « fabrique de culture ».

Pour la Région, une « fabrique de culture » est un lieu où des artistes donnent des spectacles et enseignent leur savoir-faire au public.

Le texte que vous venez de lire est une transcription validée par Victoria Lardet et Richard Escat (ESAT La Roseraie et Les Courlis d’Avenir APEI).

Photos du Petit Cirque de Bagneux réalisées par Stéphanie Lacombe de l’agence Picturetank.

Un article du site www.iledefrance.fr est à la base de cette transcription.
Vous pouvez lire l'article en cliquant sur ce lien.

De la culture pour tous les Franciliens

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Aller au prochain article

La culture, c’est :

  • Les livres,
  • Le cinéma,
  • La musique,
  • Le théâtre,
  • La peinture…

La culture, c’est aussi :

  • Des artistes,
  • Des personnes qui travaillent dans des bibliothèques, des théâtres, des musées…

Pour Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, il faut encore plus de culture en Île-de-France.

Il faut surtout plus de culture dans les campagnes.

Valérie Pécresse veut :

  • Consacrer plus d’argent à la culture (le budget est augmenté de 20%),
  • Développer les activités culturelles dans les lycées et les centres de formation d’apprentis (par exemple, des ateliers de théâtre et des ciné-clubs),
  • Permettre aux Franciliens de voir des spectacles de qualité (par exemple, du cinéma en plein air),
  • Aider les jeunes artistes franciliens à débuter,
  • Aider les entreprises qui créent des jeux vidéo,
  • Aider les producteurs de films qui veulent tourner en Île-de-France.

Pour la Région, il est important d’aider les entreprises qui créent des jeux vidéo et les producteurs de films.

Parce que les jeux vidéo et les films peuvent faire travailler beaucoup de personnes.

Le texte que vous venez de lire est une transcription validée par Victoria Lardet et Richard Escat (ESAT La Roseraie et Les Courlis d’Avenir APEI).

Photo des danseurs réalisée par Morgan Fache.
Photo des comédiens qui se maquillent réalisée par Yoray Liberman.
Photo d’une chanteuse réalisée par Ludovic Le Couster de l’agence Picturetank.

Un article du site www.iledefrance.fr est à la base de cette transcription.
Vous pouvez lire l'article en cliquant sur ce lien.

Beaucoup de nouveautés dans les lycées

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire Aller au prochain article

La Région Île-de-France consacre beaucoup d’argent aux lycées et aux centres de formation d’apprentis.

Cet argent sert surtout à construire, agrandir ou moderniser les bâtiments.

En septembre, c’était la rentrée des classes pour 504.000 lycéens et 80.000 apprentis.

La Région a profité de la rentrée pour annoncer beaucoup de nouveautés dans les lycées.

La région veut :

  • Construire vite de nouveaux lycées,
  • Rénover beaucoup de lycées dégradés,
  • Renforcer la sécurité dans les lycées (en installant des caméras de surveillance, de nouveaux systèmes d’alarme…),
  • Tester des « budgets d’autonomie » dans quelques lycées (c’est-à-dire donner une somme d’argent aux élèves et leur permettre d’utiliser cet argent comme ils veulent pour améliorer leurs conditions d’études au lycée),
  • Mieux lutter contre le décrochage scolaire (c’est-à-dire mieux aider les élèves qui ont du mal à comprendre),
  • Permettre aux enseignants qui travaillent en banlieue d’obtenir un logement social,
  • Attribuer une « bourse au mérite » de 900 euros aux lycéens issus de familles pauvres qui obtiennent le bac avec la mention « très bien »,
  • Considérer de la même manière les élèves des lycées privés et les élèves des lycées publics,
  • Faire payer la cantine en fonction de ce que gagnent les parents,
  • Connecter à Internet tous les lycées d’Île-de-France d’ici 2020,
  • Équiper les lycées pour qu’ils puissent accueillir des élèves en situation de handicap,
  • Développer les liens entre les lycées et les entreprises,
  • Permettre aux élèves d’avoir des activités culturelles ou artistiques,
  • Empêcher les jeunes de se faire recruter par des groupes terroristes (en leur faisant rencontrer des parents de victimes),
  • Mettre en avant l’apprentissage (en créant 4.800 nouvelles places dans les centres de formation d’apprentis).

Le texte que vous venez de lire est une transcription validée par Victoria Lardet et Richard Escat (ESAT La Roseraie et Les Courlis d’Avenir APEI).

Photos du lycée du Bourget réalisée par Ludovic Le Couster de l’agence Picturetank.

Un article du site www.iledefrance.fr est à la base de cette transcription.
Vous pouvez lire l'article en cliquant sur ce lien.

Présentation de la Région Île-de-France

Revenir au sommaire Imprimer cet article facile à lire

La Région Île-de-France, c’est Paris et les 7 départements tout autour.

Que fait la Région ?

La Région dépense beaucoup d’argent pour les transports : train, métro, tramway, bus…

La Région modernise tous ces transports. Elle aide aussi les pauvres et les jeunes à voyager.

La Région aide les entreprises à continuer à donner du travail aux gens.

La Région aide les jeunes qui veulent apprendre :

  • Au lycée,
  • En apprentissage,
  • À l’université.

La Région construit ou rénove des logements et des foyers pour vous.

La Région agit contre la pollution de l’air et de l’eau.

Elle permet de se promener au bord des rivières et de faire du vélo sur des petites routes.

La Région aide les artistes :

  • Le théâtre, le cinéma, les spectacles,
  • Les écoles de musique,
  • Les bibliothèques et les médiathèques,
  • Les musées.

La Région veut que tous les gens soient égaux :

  • Les hommes et les femmes,
  • Les personnes handicapées,
  • Les jeunes et les personnes âgées…

Quels sont les projets de la Région ?

Le monde change vite. La Région veut se préparer au changement.

La Région a des projets pour les 15 ans à venir.

Ces projets sont expliqués dans un document : le Schéma directeur de la Région.

Le but est que tout le monde vive bien :

  • Mange bien, travaille, soit en bonne santé,
  • Soit aidé dans ses difficultés,
  • Puisse profiter de la nature.

Qui fait tout ce travail ?

Vous votez tous les 6 ans pour élire les Conseillers de la Région.

Ils sont nombreux : 209 personnes. Ils se réunissent tous les 2 mois.

Avec leur présidente, ils réfléchissent et décident de ce qu’il faut faire avec l’argent de la Région.

Beaucoup de personnes travaillent tous les jours dans des bureaux, à Paris, pour tout faire.

Textes transcrits par les travailleurs de l'Esat d'Avenir APEI, Les Courlis à Chatou et La Roseraie à Carrières-sur-Seine